L’âme est si mal à l’aise dans ce lieu, (dit Mme de Staël au sujet des catacombes, liv. 5, chap. 2 de Corinne) qu’il n’en peut résulter aucun bien pour elle. L’homme est une partie de la création, il faut qu’il trouve son harmonie morale dans l’ensemble de l’univers, dans l’ordre habituel [74] de la destinée ; et de certaines exceptions violentes et redoutables peuvent étonner la pensée, mais effraient tellement l’imagination, que la disposition habituelle de l’âme ne saurait y gagner.* Ces mots sont une condamnation solennelle des horreurs et des excès terrifiants si chers aux romantiques. L’imagination et le sentiment, au lieu d’être réveillés, sont oppressés, écrasés et ne peuvent se résoudre qu’à fuir, c’est-à-dire à fermer les yeux de la fantaisie et à esquiver les images que vous leur présentez.

Leopardi Zibaldone

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.