huguette-arthur-bertrand-no.-66

                                                                                Huguette Arthur Bertrand
                                                                                     (français, 1922 – 2005)

A cause d’une lente noirceur
imprégnée sur vos corps assoupis
j’ai dû veiller au bord de la page
surveillant un peuple d’images qui louvoyaient
entre les mots et les cachots
là où le noir ronge le noir
barbouille les mémoires
d’instants inédits

quel étrange bonheur
lorsque hier
une pluie de paroles déferlait
sur vos silences d’autrefois
dilatant les muscles de vos consciences rugueuses
et pourchassant les loups
jusqu’aux frontières de vos souvenirs

imaginez demain
quand il faudra balayer les feuilles mortes
les vieilles pierres crachées par la nuit
et les cendres des promeneurs en allés

vous chercherez ensuite
des forêts réprimées par le temps
et des steppes qui murmurent
les mots d’argile
à peindre sur la liberté de l’autre
incitant la flamme de vos bras nus
à reprendre le poème entamé la veille

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.