ALAIN BADIOU PAR ALAIN BADIOU


Que veut dire que quelque chose est exceptionnel ? Cela veut dire que ce n’était pas prévisible dans les lois générales de ce qu’il y a. On dira ainsi qu’une chose est ordinaire et non pas exceptionnelle quand elle s’explique tout simplement par les lois établies du monde existant. D’innombrables choses existent dont on peut parfaitement expliquer pourquoi elles existent et cela, ce sont les phénomènes ordinaires du monde. Ils sont étrangers à la question du faux et du vrai. Ils existent, c’est tout, voilà, et leur existence n’a rien à voir avec la question de l’exceptionnalité du vrai, pas plus qu’avec le faux. C’est ni faux ni vrai, c’est là, voilà. Donc il faut qu’il y ait à l’origine d’une vérité quelque chose qui n’est pas réductible aux strictes déterminations et lois du monde dans lequel cette chose a été produite. Par ailleurs, cette production est toujours dans un monde déterminé, elle n’est pas au ciel, ce n’est pas un dieu, ce n’est pas un autre monde : ça a lieu dans le monde. Une séquence de politique vraie, un grand amour, ils ont lieu dans un monde déterminé et donc il faut que ce soit « immanent » à ce monde, pour choisir ce mot un peu barbare, qui veut dire « intérieur à un monde donné ». Et il faut aussi que ce soit en exception des lois du monde puisque les lois du monde ne permettent pas de le prévoir. Donc, si on examine ça en général, le problème philosophique c’est le problème de ce que j’ai appelé une « exception immanente ». Et une vérité, c’est ça : une vérité est une exception immanente. Et elle est universelle parce qu’elle est une exception : si elle était strictement immanente, on ne la comprendrait qu’à l’intérieur du monde en question. Si elle peut être comprise dans un autre monde, c’est justement parce qu’elle est une exception dans le monde dans lequel elle a lieu, bien qu’elle soit faite avec les matériaux, les choses de ce monde-là. Par conséquent, à l’origine d’une création véritable va se situer quelque chose qui, tout en étant dans le monde, n’est pas exactement du monde, et j’ai appelé ça un « événement ». Un événement, c’est quelque chose qui a lieu dans le monde, mais qui n’est pas calculable à partir des éléments de ce monde lui-même. Ça arrive. Ce qui fait que l’événement peut être distingué de l’être – comme dans L’être et l’événement, titre de mon premier grand livre de philosophie –, c’est qu’on ne peut pas dire qu’il arrive selon les lois de l’être, mais on ne peut pas dire non plus qu’il arrive ailleurs. Et donc ce qui distingue l’être et l’événement, c’est que l’événement existe dans le monde en tant qu’il arrive dans un monde, tandis que l’être supporte la réalité du monde tel qu’il est. Ça, c’est le point d’origine : il y a nécessairement un événement à l’origine de toute nouveauté exceptionnelle, immanente à un monde déterminé.

Alain Badiou -Philosophe