La dolce Vita


J’ai l’impression de n’avoir jamais fait que des films sur les femmes. Je me sens complètement à leur merci, je ne me sens bien qu’avec elles : elles sont mythe, mystère, différence, fascination, désir de connaissance, regard pour se voir soi-même.