Un jour j’ai poussé la porte où était inscrit : “ diminue la douleur de la distance — Fictions de l’interlude


 

Un jour j’ai poussé la porte où était inscrit : “ diminue la douleur de la distance ” et je suis entré dans le palais de la mémoire. Il y avait partout des livres vivants. Entre mille autres j’ai décidé d’explorer la douleur et l’absence de l’être aimé. il m’est aussitôt apparu que cette douleur […]

via Un jour j’ai poussé la porte où était inscrit : “ diminue la douleur de la distance — Fictions de l’interlude