La Mandoline du capitaine Corelli


Encore une chose. L’amour est une folie passagère, il entre en éruption comme un volcan et se calme ensuite. Et quand il se calme, il faut prendre une décision. Il faut voir si vos racines se sont emmêlées à tel point qu’il est inconcevable de vous séparer. Parce que c’est ça, l’amour. L’amour, ce n’est pas la respiration coupée, ce n’est pas l’excitation, ce n’est pas l’échange de promesses d’une passion éternelle, ce n’est pas le désir de s’accoupler à chaque minute de la journée, ce n’est pas de rester éveillée la nuit en t’imaginant qu’il embrasse chaque recoin de ton corps. Non, ne rougis pas, je te dis certaines vérités. Ça, c’est simplement être « amoureux », ce qui est à la portée du premier imbécile venu. L’amour vrai, c’est ce qui reste quand on a cessé d’être amoureux, et c’est à la fois un art et un heureux accident.