Ghosteen, les fantômes de Nick Cave


Etant un grand fan de Nick cave, sa poésie et ses états d’âme sont les leitmotive de sa poésie , Nietzsche disait que nous sommes « humains trop humains », et nous ne pouvons pas échapper à notre sort . On accepte les coups de boutoir du destin, mais enfin de compte on finit par lâcher, le désespoir prend le contrôle et nous sombrons dans l’abime de nos ressentis, certains d’entre nous , ont le don d’exprimer la douleur et le désespoir « in beautiful confessions  » comme le disait Johnny Lothoss dans sa merveilleuse chanson « i wish i was a poet’ .la perte d’un être cher est toujours affligeante . Le dernier album de Nick cave sorti en Octobre 2019, à part la « beauté » des mots , il se livre en tant qu’un humain qui n’en peut plus après la perte de son fils en 2015. Pour moi un album culte de la fragilité humaine. de ma part, Pfffff , une chanson sur la mort de son fils déguisée et un lien pour l’album complet .

Album complet