Encres et Paroles


Il penche le monde
Il est penché.
Les fenêtres

Les murs

La raison d’être
Tout est penché.
Les jeunes filles
S’épanchent
Auprès de leurs
Fiancés.
Les portes
Penchent
Les noyés.
Il penche le monde
Il est penché
Peut-être
Qu’il va tomber.
Nous aurons
L’air malin
Allongés
Dans le rien
La caresse creuse
Le visage affadi.
Allongé
L’écharpe
De l’univers
Autour du cou
Il penche le monde.

© Patrick Chemin
Le 5 septembre 2015
(Les mémoires courtes)
© Photo Cok Friess
Le texte a été écrit
D’après l’image


Voir l’article original

Un commentaire sur « Les mémoires courtes -Archives G+ »

  1. Tres beau poème de l’écroulement.
    Dans le même registre il m’évoque celui-ci…
    « Les lumières bleues dansent sur les terrasses
    Et les étangs reflètent leurs lumières
    Le jour ne vient pas, ça me fait peur
    Pourtant je ressens du bonheur
    Plus jamais ouvrir de porte
    Verser une larme
    Vers… l’intérieur
    Comm’ si la terre penchait… »
    Daniel Bevilacqua, 2001

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.